Mercredi 8 Aout 2012

LE DIBOUKfestival-musiques-juives-carpentras
Concert à la Synagogue de Carpentras
Ouverture des portes :16h15
Début du concert :17 heures
Ariane Cohen-Adad: violon
Clémentine Chauvaux: clarinette
Gérald Lapalus: accordéon
Noémie Lamour: contrebasse

C’est un groupe de quatre musiciens réunis autour du répertoire klezmer. Dotés d’une solide culture classique mais aussi empreints de multiples influences,ils proposent une musique qui s’affranchit des codes,pour plus de métissage et d’invitation au voyage. Depuis 2 ans déjà les quatre instrumentistes mettent en commun leurs énergies et leurs instruments au service d’une musique résolument tournée vers la scène et le public. Développant une expression qui lui est propre,le quatuor, après plus de quarante concerts,bals et autres événements, a enregistré son premier album en 2011.Ce disque marque pour ces musiciens une étape importante,ouvrant de nouvelles perspectives pour continuer à développer leur langage.
Le Dibouk est une légende yiddish mettant en scène l’esprit d’un homme mort qui, pour des raisons qui procèdent du secret des âmes, vient posséder le corps d’un vivant. Au-delà de l’aspect maléfique du mythe traditionnel,son sens poétique apparaît; ce n’est ni un démon ni un fantôme,c’est l’âme une musique qui ne veut ni ne peut mourir,issue de la rencontre des cultures d ‘ Europe Centrale, d’Europe de l’Est et du Moyen-Orient, le Klezmer rythme la vie des Peuples Juifs vivant dans ces régions. Accompagnant les fêtes et les deuils, ces airs du quotidien portent en eux, l’errance, la tragédie mais aussi l’humour et la force de vie.
Le Dibouk s’empare alors des Klezmorim, musisiens en yiddish Un chant universel s’élève et le monde se met à danser.


YIDDISH TANGO
Concert à la Charité de Cfestival-musiques-juives-carpentrasarpentras
Ouverture des portes :20h15
Début du concert :21 heures
Timna Brauer : vocal
Elias Méiri : piano

«Yiddish Tango » est l’une des chansons de résistance composée par Réuven Tsarfat dans le ghetto de Kovno. Depuis plusieurs décennies déjà, la musique Klezmer et le chant yiddish connaissent une belle renaissance et une popularité croissante en Europe.
Au-delà de son contexte d’origine, des mariages et des fêtes, cette tradition des juifs d’Europe trouve de plus en plus une place d’honneur dans divers festivals de jazz et de musiques du monde.
La langue yiddish, un mélange d’ancien allemand, d’hébreu, et de polonais, et d’une curiosité, d’une expressivité et d’un humour exceptionnels.
Dans ma Vie d’Artiste, toujours tirée entre l’Autriche et Israël, chanter en yiddish c’est revendiquer ses racines ashkenazes dans leurs plus belle formes

Timna Brauerfestival-musiques-juives-carpentras